Immix galerie

Rondes, spirales, étoiles : c’est un travail sur la forme que semblent nous proposer les photographies de Ji-Yun, qui nous plongent dans le bain chorégraphies aquatiques d’Hollywood ( Esther Williams, Busby Berkeley ). Mais il y a autre chose. Coréenne, elle mène une recherche sur le signe et le corps: « l’inscription du corps dans l’espace photographique, dans le cadre, me préoccupe particulièrement. J’y vois un lien avec la calligraphie dans laquelle l’écriture doit s’inscrire dans un cadre carré et respecter un jeu d’équilibre subtil entre le plein et le vide ».

Rondes, spirales, étoiles : là encore, il faut y regarder à deux fois pour qu’une chorégraphie de corps dévoile ses ambiguïtés, pour que des spirales de chevelures nous retiennent captifs de leurs tentacules, pour qu’une coiffure apprêtée prenne vie et se mette à ramper comme un crabe. Malaise et beauté.

– Bruno Dubreuil / Immix galerie

 

Voir la galerie >>